La tension et l’horizon qui m’animent

Lorsque je me maquille, je n’oublie jamais d’allumer une bougie.

 

Le fait de regarder la flamme de cette bougie, de même que la rose dans son vase posé devant moi, m’apaise et me fait aussitôt oublier le tumulte du matin.

 

Il s’agit d’un instant de mon rituel de maquillage nécessaire à la beauté.

 

Et vous, dans quel état d’esprit allez-vous passer votre journée ?
Un tel petit effort matinal se traduit en une plus grande richesse d’esprit et finit par soutenir notre beauté de tous les jours.

 

L’autre jour, ma machine à laver le linge étant tombée en panne, je suis sortie pour aller en acheter une nouvelle, avec aux pieds mes Louboutin favoris.

 

Mais comme je percevais quelque chose d’étrange, je suis rentrée chez moi et j’ai vérifié mes chaussures. Quelle surprise alors de remarquer qu’une fissure était apparue au niveau de la partie reliant le talon et le corps de la chaussure. C’était la première fois qu’une chose aussi impensable se produisait.

 

La paire de Louboutin en question est de couleur cyclamen avec des talons de 12 cm.

 

Le choc de ma découverte s’est toutefois estompé, car je savais qu’il était possible d’apporter mes chaussures dans une boutique Louboutin. Le talon en lui-même était en effet réparable car pas endommagé.

 

Or ce qui me posait vraiment problème est le fait que j’utilisais cette paire de talons hauts en tant que chaussures de tous les jours.

 

Lorsque par exemple j’avais dû ressemeler ces Louboutin cyclamen qui sont ma paire principale, j’avais porté à leur place des talons hauts de 10 cm en daim noir. Néanmoins, 10 cm, c’est trop bas pour moi.

 

J’aurais été prête à prendre mon mal en patience avec ces petits talons s’il avait fallu attendre pendant un ou deux jours, mais réparer une paire de Louboutin allait exiger au minimum un mois, jusqu’à trois dans le pire des cas.

 

En supposant qu’il me faudrait attendre un mois pour récupérer mes Louboutin, je savais que ma musculature allait se relâcher en marchant quotidiennement avec des talons de 10 cm pendant ce temps.

 

Mon état d’esprit étant proportionnel à la hauteur de mes talons, l’idée de passer ne serait-ce qu’un mois avec des talons trop bas était pour moi difficilement concevable.

 

Le cuir de mes Louboutin en serpent que je porte chez moi est bien trop relâché pour que j’ose les porter à l’extérieur. En outre, bien que je porte également des talons plateforme à la maison, ce type de chaussure s’avère dangereux sur les pavés de Paris et j’évite donc de les mettre pour sortir.

 

Dès lors, si je me suis bien rendue dans une boutique pour faire réparer mes Louboutin préférées, ce n’était pas sans avoir décidé d’en acheter une nouvelle paire que je pourrais porter à l’extérieur.

 

Après avoir déposé mes chaussures pour réparation, j’ai demandé à voir des modèles avec des talons de 12 cm, mais il n’y en avait alors que deux à disposition.

 

Puisque je porte un modèle classique de 12 cm qu’il pleuve ou qu’il vente, j’ai d’emblée éliminé celle fabriquée dans une matière ne résistant pas à l’eau.

 

Or la boutique ne proposait pas de talons hauts « orthodoxes » avec l’élévation que je recherchais. Elle n’avait que des modèles de la saison actuelle, mais ce qui compte pour moi est la hauteur des talons plutôt que le design.

 

Le choix offert était donc maigre. Je me disais toutefois que prendre une paire dont je ne considérerais normalement pas l’achat était une bonne occasion de se changer les idées.

 

Je ne me rappelle pas le moment où j’ai acheté mes derniers talons hauts Louboutin, mais il est vrai que l’énergie véhiculée par une nouvelle paire de chaussures se révèle être différente.

 

Quoi qu’il en soit, comme il s’agissait pour moi d’une situation d’urgence, je suis ensuite directement allée dans un magasin à proximité où je me fais ressemeler mes chaussures.

 

J’ai demandé à ce que des semelles soient mises aussi rapidement que possible afin que je puisse utiliser ma nouvelle paire de talons à l’extérieur. Le monsieur qui s’est occupé de ma commande m’a répondu qu’il allait le faire avec un clin d’œil souriant, tout en complimentant la beauté de mes chaussures.

 

Le magasin ayant terminé le travail le lendemain après-midi, j’ai pu ce jour-là inaugurer mes nouveaux talons pour aller chercher Peter.

 

Mais pourquoi étais-je aussi pressée que cela ?

 

Avec ma grossesse, je peux sentir ma musculature décliner, ce qui représente pour moi un signal d’alarme.

 

Avant, je faisais des exercices tous les matins. Lorsque je sens maintenant que mon corps se fatigue rapidement, je me contente toutefois du stretching afin de maintenir ma forme pour les leçons ou mon travail, et empêcher que mes performances ne diminuent.

 

C’est la philosophie des talons hauts qui m’a enseigné cette vigilance et je prends garde depuis le début de ma grossesse à ne pas demander l’impossible à mon corps.

 

De nature stoïque, veiller à ma santé corporelle sans fléchir est l’une des bonnes choses que je retiens de l’époque où j’étais mannequin professionnel.

 

Malgré tout, ces exercices à pieds nus que j’accomplissais chaque jour de la semaine, je les fais maintenant en moyenne cinq ou six jours par semaine, et ressens amèrement cette différence d’un ou deux jours.

 

En plus de voir la ligne de mes jambes se relâcher, je ne parviens plus à bien faire porter le poids de mon corps sur le thénar du pied. Mais malgré le dépit que cela entraîne, il est important que je puisse fournir les meilleurs résultats dans mon travail, et l’aspect de mon corps n’est donc pas mon principal souci en ce moment.

 

Je sais bien que si je travaille dans un état d’épuisement et donne mes cours en étant fatiguée, cela aura des conséquences sur la santé de mon corps. C’est pourquoi j’ai pris sur moi de changer mes priorités et d’accepter que la ligne dessinée par mes jambes perde de sa netteté et de ne pas chercher à systématiquement utiliser le thénar du pied.

 

Après l’accouchement, si je me remets à mes exercices avec la même intensité qu’avant, je sais que je pourrai retrouver l’état initial de mon corps. Il ne s’agit donc pas d’un problème vital.

 

Mais d’un autre côté, c’est précisément parce que j’en suis arrivée à ce stade qu’utiliser quotidiennement des talons de 10 cm, qui sont pour moi identiques à des chaussures plates, transgresse l’horizon de ce je me suis fixée.

 

Sur ce point, je reste ferme et ne m’autorise aucune exception. Marcher tous les jours avec des talons hauts classiques de 12 cm fait justement pour moi partie d’un compromis grâce auquel je peux continuer à accomplir mes exercices vitaux.

 

Ainsi, porter des talons Louboutin de 10 cm serait pour moi synonyme d’un relâchement impardonnable qui altèrerait mon énergie. Que ce soit pendant un ou trois mois, je ne peux pas me permettre d’ainsi gâcher mon temps.

 

Si une différence d’un ou deux centimètres a une influence si importante, il est facile de s’imaginer à quel point une femme portant habituellement des chaussures plates peut voir son existence prendre une nouvelle direction, si elle se met à chausser des talons hauts au quotidien.

 

Je pense qu’elle sera très surprise par l’univers entièrement autre qu’elle découvrira, tant au niveau de son corps et de la ligne des jambes qu’à celui de son état d’esprit et de l’énergie dont elle rayonnera.

 

Une femme qui cherche déjà à vivre élégamment en chaussures plates doit pouvoir s’imaginer l’importance des résultats et la force que peut lui apporter le fait d’ajouter des talons hauts à ses atouts.

 

Tout cela ne vaut pas que pour des aspects extérieurs. Le changement engendré s’enracine à l’intérieur de nous : maîtriser la démarche en talons hauts, cela permet à l’axe qui soutient notre corps et notre quotidien de s’affirmer et de devenir plus précis, et à l’élan qui nous porte de dessiner un monde complètement autre.

 

Essayez de vous représenter quel est ce monde qui m’a fait courir pour aller acheter de nouveaux talons hauts et m’a forcée à changer mes habitudes, juste à cause d’un simple écart de deux centimètres.

 

Tout cela, c’est la philosophie des talons hauts.

 

 

Laisser un commentaire